[Cysterion] Le Comte est bon !

Pour présenter et faire valider vos équipes
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Cysterion
Dionées Sauvages

[Cysterion] Le Comte est bon !

Message par Cysterion » 18 Fév 2018, 12:31

Tout habitant du Vieux Monde a déjà entendu au moins une fois le nom des "Von Carstein". Cette lignée de vampires a été rendue tristement célèbre par les Comtes Vlad et Mannfred qui font encore pleurer les enfants de l'empire à la simple évocation de leur nom.

En revanche, il est loin d'en être de même pour ceux qui évoluent dans leur sillage.

La lignée Von Carstein est sans conteste l'une des plus nombreuses... ce qui rend d'autant plus difficile la possibilité de se faire un nom parmi tous les prétendants à la gloire qui s'amassent dans l'ombre de leurs éclipsants géniteurs.
C'était le cas d'un jeune seigneur vampire du nom d'Alec.

Avide de pouvoir et de notoriété, il avait développé un très fort complexe d'infériorité envers ses illustres ancêtres et l'aura dont ils étaient parés. Ces derniers s'étant visiblement désintéressés de la plupart de leurs "enfants", il devint évident que son nom risquaient de devenir plus une entrave qu'une porte ouverte à destination des codex d'archives et des chansons de geste.

Désespéré à l'idée de vivre une éternité anonyme, il décida de se chercher un mentor qui puisse l'aider à prendre son envol. Après plusieurs décennies de prospection et de copinage, il fini par se rapprocher d'Iselda, une vampire Lahmiane, descendante directe de Neferata et de 2 générations son ainée.
Cette dernière ne portait pourtant pas les Von Carstein dans son coeur, mais l'opportunité de permettre à un de leurs moutons noir d'occuper le devant de la scène, après l'avoir modelé à sa guise, ne lui déplaisait pas.

C'est alors qu'Alec commença sa formation auprès de l'une des créatures les plus belles et les plus dangereuses que le vieux monde ait porté. Iselda s’avéra être un excellent professeur. A son contact, le seigneur Vampire fit des progrès impressionnant dans le domaine de la diplomatie et des relations sociales. Les Lahmianes étaient réputés pour leurs facultés à séduire les mortels et à les asservir sans même qu'ils s'en rendent compte... Et le jeune Von Carstein semblait avoir de réelles prédispositions en la matière.
En quelques années, Alec était prêt à passer à la première étape de son ascension : acquérir un territoire.

Sur les conseils de sa tutrice, il s'intéressa à un petit duché de Bretonnie qui, s'il n'était pas encore bien grand ni puissant, avait cependant 3 principaux mérites :
- sa localisation géographique en faisait un potentiel point de passage pour les commerçants en tout genre qui voudraient faire une pause lors de leurs trajets,
- les terres qui le composaient étaient fertiles et le climat clément,
- c'était en Bretonnie, et non pas une province de l'empire.

Ce dernier étant l'objectif de la plupart des vampires et nécromanciens en activité, cela lui permettrait de gagner un peu de temps avant que ses futurs concurrents ne le remarquent et ne commencent à s'intéresser à lui de trop près.
"Prom'nons nous, dans les bois,
tant qu'la racine n'y est pas..."
Avatar de l’utilisateur
Cysterion
Dionées Sauvages

Re: [Cysterion] Le Comte est bon !

Message par Cysterion » 18 Fév 2018, 12:52

La prise de contrôle du duché fut une véritable formalité.

Le femme du duc ayant eu la bonne idée d'enfanter d'une fille quelques 14 années avant cela (et le duc ayant eu la faiblesse de coeur de ne pas la faire noyer), c'est par cette dernière qu'il fit son entrée.
Elle fut également celle qui fit de lui un géniteur. Afin de s'assurer que cette dernière plaiderait sans concession sa cause auprès de son père, il décida de l'asservir à sa cause et en fit sa première infante. La popularité de la jeune femme était telle auprès de la population que les habitants du duchés ne mirent pas bien longtemps à préférer le nouvel arrivant au duc qui les protégeait depuis si longtemps.
En quelques mois, le duc décida de marier sa fille à Alec et abdiqua en sa faveur, convaincu lui-même que le jeune "homme" ferait un bien meilleurs dirigeant que lui.

Une fois à la tête du domaine, il s'auto-proclama Comte et prit rapidement contact avec ses voisins afin de commencer à négocier des droits de passages et des accords commerciaux avec ceux-ci. Contrairement à ses aînés, qui ont assis leur contrôle sur la force et la peur, il avait appris d'Iselda qu'il était tout aussi efficace de se faire apprécier si l'on souhaitait contrôler quelque chose ou quelqu'un.
Il conserva sa jeune "épouse" à ses côtés juste assez longtemps pour que sa diabolique beauté gagnée grâce à l'immortalité lui ouvre toutes les portes des duchés avoisinants.
Isoler les ducs pour en faire de jeunes vampires acquis à sa cause s'avéra être un jeu d'enfant et, bientôt, toute la contrée se trouva tombé sous sa coupe sans même que ses habitants s'en aperçoivent.

Une fois sa mission remplie, il décida de se séparer de sa jeune épouse qu'il "offrit" en cadeau à Iselda. Nul doute que cette dernière ferait de sa conjointe une Lahmiane d'exception... et il était convaincu qu'elle lui reviendrait de toute façon : les liens de sang ne se défont pas comme cela.

Désormais, il ne lui restait plus qu'à se pencher pour récolter la gloire dont il avait toujours rêvé.

En bonne intelligence, il supposa qu'il serait bien trop compliqué de concurrencer ses illustres ancêtres sur leur terrain. Par conséquent, il n'irait pas conquérir les terres de ces petites gens qui grouillaient par milliers, il irait conquérir leur cœur et les pousseraient à l'aduler.
"Prom'nons nous, dans les bois,
tant qu'la racine n'y est pas..."
Avatar de l’utilisateur
Cysterion
Dionées Sauvages

Re: [Cysterion] Le Comte est bon !

Message par Cysterion » 18 Fév 2018, 13:12

C'est alors qu'il se décida à créer une équipe du jeu le plus populaire du vieux monde : Blood Bowl.

Les statues à l’effigie des anciennes star de ce jeux ornant les places publics de certaines ville des années après leur mort lui firent rapidement comprendre qu'il serait en mesure d'égaler les plus connus des Von Carstein par ce biais.
De plus, il s'agissait d'un jeu dans lequel le physique faisait tout... et il est bien connu que personne en ce monde n'est en mesure d'égaler les prouesses des vampires.

Il choisit donc quelques ducs locaux pour l'aider et sélectionna un groupe de serviteur bien dressés afin de les servir et de les nourrir lors des déplacements à venir.
Lorsque la petite bande arriva en ville afin de procéder à son inscription dans ce qui était présenté comme une porte d'entrée à la BBBL, l'une des plus prestigieuses ligues de Bretonnies, elle fit réellement sensation.
Voir 4 individus déambuler en pleine rue sous de grands vêtements amples les rendant à peine reconnaissable était déjà une attraction en soi... mais la troupe de suivants qui les entourait, sourire béat au lèvres et teint blafard, répétant inlassablement "le Comte est grand... le Comte est bon..." intriguait (et inquiétait) encore d'autant plus.

Une fois devant le gobelin assermenté par la BBBL, ils déposèrent leur formulaire rempli en bonne et due forme. Ce dernier le leur arrache presque des mains sans même les regarder avant de leur jeter un cinglant :
"- Ben alors ? Et le nom de l'équipe !?
- Ah... j'avoue ne pas y avoir songé", répondi Alec.

"- T'es même pas foutu de pondre un nom et tu veux intégrer la ligue !? T'es un boulet ou qu..."
Le malheureux gobelin venait de lever les yeux pour regarder son interlocuteur et, plongeant dans le regard insondable du Von Carstein, il s'y perdit en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Les serviteurs ayant remarqué l'animosité du greffier, il s'avancèrent comme s'il était utile de le défendre de cette agression et s'insurgèrent en choeur, comme pour essayer de convaincre le gobelin perdu dans son rêve éveillé : "Le Comte est bon !"
"- Mais dites-moi, c'est pas mal ça, comme nom... va pour "Le Comte est Bon !", mon très cher et nouvel ami."

Le gobelin s’exécuta sans même penser à maugréer et s'empressa de déposer le formulaire d'inscription sur le dessus de la pile "administratif en attente de gestion" pour être sûr que ces nouveaux venus verraient leur dossier traité en priorité.

Ils allaient enfin pouvoir arpenter le chemin vers la gloire, une "autre" gloire : celle d'Alec, le Von Carstein.


Image
"Prom'nons nous, dans les bois,
tant qu'la racine n'y est pas..."